Le circuit court s’inscrit dans une logique de développement durable. Le système de l’agroalimentaire traditionnel est l’un des secteurs les plus polluants. Ceci s’explique par les nombreux transports mis en place pour proposer des fruits et légumes peu importants la saison cela représente presque la moitié de la consommation en France avec 40%. Les importations d’autres pays sont très courantes que ce soit par voie maritime, routière ou aérienne. Ajoutez à cela une ou plusieurs transformations que subissent les produits avant d’arriver dans l’assiette, l’alimentation représente à elle seule 24% de l’empreinte carbone des ménages Français. Les producteurs ne proposent que des produits de saison et locaux ce qui permet au consommateur de limiter le transport des produits. Le circuit court est une bonne alternative pour réduire son empreinte carbone en limitant les étapes de transformations et le transport. 

La réduction des emballages qui entraîne le circuit court est favorable pour l’environnement. La majorité du temps en plastique, c’est une grande source de pollution surtout dans les océans. 75% des produits jetés à la mer sont en plastique, ceux-ci mettront entre 100 à 1000 ans à se décomposer. Les producteurs utilisent des cagettes en bois ou le consommateur peut apporter son propre panier pour récupérer les produits. De plus, les aliments fraîchement récoltés n’ont pas par conséquent pas besoin d’être emballage. Ce mode de distribution réduit drastiquement l’utilisation d’emballage plastique par personne. 

Le circuit court est aussi un moyen efficace de lutter contre le gâchis alimentaire. Chaque année en France c’est plus de 10 millions de tonnes jetés par la chaîne alimentaire. Dont 67% avant le stade de la consommation avec la production, la transformation et la distribution. En cause, les critères esthétiques des aliments (taille, forme) imposés par la chaîne de production ou lors de transports les aliments ne sont pas toujours idéals ce qui conduit les aliments à pourrir et à être abîmer. Ce gaspillage représente 15.3 millions de tonnes CO2 de production pour rien. Le circuit court permet à l’agriculteur de vendre ses produits même si ceux-ci ne répondent pas aux critères de beauté. Rassurez-vous le goût reste le même ! Et les produits ne passent pas par les étapes de production et autres ce qui évitent le gaspillage. 

Aujourd’hui peu de personnes connaissent le réel impact des produits consommés sur l’environnement. Le cycle de fabrication d’un produit industriel passe de nombreux qui entraînent du gâchis et du CO2. Des alternatives existent est le circuit court en est une. En supprimant les intermédiaires les produits gardent leur qualité d’origine avec moins de traitement chimique et permettent de limiter les transports de marchandises. 

L’application Agreeculture a pour objectif de mettre en relation des producteurs, les plus près de chez vous. Notre but est de permettre de faciliter nos démarches pour acheter chez des producteurs qui s’engagent chaque jour à fournir des produits de qualités tout en respectant l’environnement. Nous donnons la possibilité de consommer local afin de réduire son impact de CO².