Mentionné pour la première fois au XVIe, le calvados est l’eau-de-vie du Cidre.
Pour des questions de conservation, les pommes étaient transformées en jus puis en cidre ou en eau-de-vie. A partir de 1850, le calvados devient une spécialité de la région avec l’installation d’une production industrielle et c’est grâce au développement des moyens de transports que l’exportation devient plus facile. Le bas prix du produit lui permet d’être populaire auprès du peuple. Pour préserver la tradition de fabrication, le calvados du pays d’Auge reçoit le label AOP.

 

La fabrication du Calvados commence par la sélection de variétés de pommes parmi les 150 cultivées en Normandie. Après la fabrication du cidre, celui-ci est distillé avec un alambic pour obtenir du calvados. Le cidre est porté à ébullition pour séparer les diverses substances qui disparaissent avec l’augmentation de la température. À la fin, il ne reste plus que l’eau-de-vie.

 

Le vieillissement est la dernière étape mais également la plus délicate car elle révèle tout l’arôme du Calvados. Les producteurs montrent leur savoir-faire en alternant avec précision entre l’eau-de-vie, le bois et l’air des chais: il composent petit à petit l’arôme souhaité. Il est souvent dégusté pour vérifier son évolution et garantir sa qualité.